Close
Crockett & Jones

20 ans à Jermynn Street & 40 ans de Présidence par Jonathan Jones

20 ans à Jermynn Street & 40 ans de Présidence par Jonathan Jones
Nom

Jonathan Jones

Poste

Directeur Général

Depuis combien de temps travaillez-vous chez C&J ?

40 ans

Mis à part le fait que ce soit une entreprise familiale, qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler pour C&J ?

C’était le côté qualitatif de l’entreprise, l’histoire familiale, et j’étais intéressé par le produit. Le fondateur de l’entreprise avait mis en place de hauts standards de qualité pour la fabrication de chaussures, ce qui était plaisant à reprendre et à développer.

Qu’avez-vous fait avant de rejoindre Crockett & Jones ?

Après l’université j’ai étudié le droit à Londres pendant deux ans, puis j’ai commencé à m’intéresser de loin à l’entreprise familiale. A cette époque, l’entreprise ne se portait pas particulièrement bien, alors je suis retourné à Northampton et j’ai commencé à travailler pour C&J, c’est là que tout a commencé.

Dans les année 1970, Crockett & Jones n’avait pas la position qu’elle a maintenant : comment avez-vous fait pour reconstruire votre entreprise familiale, et quels sont les éléments clés qui l’ont amenée au succès qu’elle connait aujourd’hui ?

Il y avait beaucoup de problèmes à cette époque, depuis la guerre l’entreprise prenait l’eau par défaut d’anticipation des changements dans le marché de la mode. Nous avions besoin de redéfinir la stratégie de l’entreprise pour aller de l’avant. Nous nous sommes concentrés sur nos exportations et avons développé de nouveaux marchés comme celui de l’Europe, sur lequel nous n’étions pas très présents. Tout ceci était basé sur notre force principale – la fabrication de souliers de haute qualité en cousu Goodyear.

Après ces 20 ans de travail à construire la renommée de C&J, vous étant assuré que vous aviez la bonne qualité de produit et les bonnes collections, aviez-vous jamais imaginé que C&J marcherait si bien la rue sans doute la plus compétitive du monde - Jermyn Street à Londres ?

En 1997, nous avions déjà commencé à reconstruire la gamme de produits et le marché européen. Le concept était donc à l'époque de créer une vitrine pour la marque en ayant un magasin de détail « flagship ». Jermyn Street étant la rue la plus célèbre pour les chaussures, c'était l'endroit idéal pour commencer. Cela nous a donné l'occasion de mettre en route notre stratégie sur le long terme, d'avoir nos propres boutiques afin que nous puissions servir personnellement nos clients et présenter notre collection complète.

Félicitations pour les 20 ans de Jermyn Street. Qu’est ce qui a fait que C&J ait autant réussi depuis que vous avez ouvert au 69 ?

Le succès de la marque Crockett & Jones s’est développé depuis le premier jour. Après l’ouverture du premier magasin, c’est le travail d’équipe au siège et celui de Steve Murdoch à Londres qui a permis la croissance progressive de l’entreprise.

Le succès dépend de la qualité du produit et de l’équipe de vente - nous avons une équipe très fidèle qui donne beaucoup d’elle-même.

C&J est reconnu mondialement pour son offre d’excellence. Ceci a toujours été votre priorité, et on en parle chaque jour dans les boutiques. Pourquoi cet équilibre entre la qualité et le prix est-il si important pour vous ?

Nous voulons être reconnus pour des produits de haute qualité tout en étant compétitifs sur notre marché - tout le monde veut être rassuré sur ce sujet lorsqu’il achète un produit. Nos clients apprécient la qualité, donc nous devons garder un bon équilibre avec le prix, pour qu’ils restent fidèles à la marque.

C&J est davantage considérée comme une marque « tendance » qu’il y a dix ans grâce à un marché international, particulièrement le Japon, et aux plateformes interactives comme Internet, Instagram et Pinterest. De quelle façon ces éléments impactent-ils le commerce alors qu’ils n’existaient pas en 1997 ?

Cela vient du produit lui-même, nous cherchons toujours à améliorer nos gammes au cours du temps. Aujourd’hui, une part importante des dépenses en chaussures provient d’un marché plus jeune donc nous devons garder un bon équilibre entre le traditionnel et l’air du temps. En ayant divers moyens de contact avec nos clients dans le monde entier, nous sommes en mesure de recevoir plus de feedback et de rester au courant de leurs gouts – ce qui est pris en compte lorsque nous développons la collection.

Etant donné que la demande de souliers C&J s’est considérablement développée au cours des dernières années, est-ce qu’il y a une stratégie de croissance de la vente de détail Crockett & Jones ? Avez-vous prévu d’autres ouvertures de boutiques C&J ?

Nous examinons toujours les opportunités de boutiques, même si nous devons être conscients de ce que nous pouvons gérer et de notre capacité de production. Nous développerons toujours nos boutiques, lentement et régulièrement au cours du temps.

Quels sont les challenges pour Crockett & Jones en 2017 et où voyez-vous l’entreprise au cours des 20 prochaines années ?

Un challenge important est l’approvisionnement en peaux de qualité, car celles que nous utilisons deviennent de plus en plus difficiles à trouver en raison de la pénurie de peaux de veaux en Europe. Il y a également l’enjeu de la mode qui évolue constamment à travers le monde, avec un marché qui devient de plus en plus ‘casual’. Cela renvoie à la raréfaction d’ouvriers qualifiés que nous constatons en essayant de recruter pour notre usine de Northampton, en raison de la diminution de l’industrie de fabrication traditionnelle. A travers tous ces défis nous continuons à nous développer en nous concentrant sur nos forces.

Enfin, pensez-vous que Crockett & Jones restera une entreprise familiale ?

Nous avons la chance d’avoir certains des membres de la famille qui s’intéressent à l’entreprise. Avec trois membres de la prochaine génération déjà impliqués, c’est un très bon signe pour l’avenir !

 

  Les Articles. Plongez-vous dans l’univers authentique de Crockett & Jones.

Featured Products